La revalorisation des livres à l’ARBS : Un livre, Une histoire

La revalorisation des livres à l’ARBS : Un livre, Une histoire

A quelle sauce vos anciens livres sont-ils mangés ?

Après avoir survécus à d’intenses épreuves et victimes de leurs francs succès auprès des élèves et des enseignants, les manuels scolaires tenus entre les mains de milliers d’élèves sont devenus à la fois leurs meilleurs amis mais aussi leurs meilleurs ennemis. Ils nous accompagnent jusqu’aux examens et vers bien d’autres aventures, qui ne peuvent pas être contées (ce qu’il se passe à l’école reste à l’école). Mais une chose est sûre, ils ne peuvent être mis sous clé dans notre vieux placard ou en dessous du lit, voués à crouler sous la poussière. L’une de nos missions ? – Procéder à la revalorisation de tous ces livres. Tel le karma qui se rappelle à vous, après une vie accomplie, ces livres peuvent aussi se réincarner. Sous des spectres différents ils prendront formes, de mille feux ils brilleront.

 

L’envers du décor : que deviennent vos livres ?

Si l’on reprenait l’exploration de l’ARBS mais cette fois sous un autre prisme, celui que vous connaissez peu, voire pas du tout ?

Quel est le sort des livres lorsqu’ils ne sont pas réutilisés par l’établissement à la rentrée prochaine ? Il s’agit peut-être là d’une question que vous vous posez et qui vous turlupine j’en suis sûre. Je vous emmène donc avec moi à la découverte d’un endroit extraordinaire. Le centre systémique de l’ARBS, une sorte « d’arrière-boutique » : notre bibliothèque. Il s’agit ici d’une véritable fourmilière, où des centaines de mains s’activent. En pleine effervescence entre rires et le bip bip des outils pendant cette période estivale, c’est l’épicentre de la machine ARBS.

 

La réception des ouvrages à l’arrière de la bibliothèque. L’un des fameux travaux herculéens effectués par nos héros.

 

Un livre, une histoire

A la sortie des établissements, tous les livres ne subissent pas un destin aussi cruel que de finir dans une simple benne à ordures. L’ARBS procède à une véritable revalorisation des ouvrages qui nous reviennent. Un tri préalable s’effectue.

Tout d’abord, pour 80% d’entre eux qui ne servent plus dans les établissements, les saisonniers vont les déposer dans une benne qui a pour unique but le recyclage. Depuis 2012, l’ARBS travaille avec l’entreprise CDI recyclage (Paprec Group) qui est une entreprise locale située à Quesnoy-sur-Deûle. Leur objectif principal est d’aller collecter les papiers et les cartons mis à recycler par les entreprises, les administrations et les collectivités afin de les disposer dans un système de collecte intégré. Ainsi donc depuis 2012 CDI recyclage nous accompagne. Cela fonctionne par rotation, lorsque qu’une benne est pleine, l’entreprise se charge de venir la changer, et ainsi de suite.

 

La benne, la fameuse !

 

La benne en fin de semaine

 

Il s’agit d’une véritable évolution pour l’ARBS qui a réussi à mettre en place un projet sur long terme. En effet, nous avons très vite adopté l’art du recyclage qui intègre pleinement la politique de démocratisation du papier recyclé. Un caractère écoresponsable qui est depuis devenu notre fer de lance. Le plus important à retenir autant pour l’ARBS et qui est le cœur du travail de cette entreprise ; c’est la revalorisation du matériau papier afin d’en faire une matière première secondaire.

 

A titre d’exemple d’économies de ressources de la planète et de réemploi des matières par qualité, suivant notre comportement écoresponsable de recyclage au sein de l’association (chiffres 2015):

 

Ensuite, chaque année nous devons traiter de la même manière un autre type d’ouvrage, dont le destin originel n’était pas de finir dans cette fameuse benne. Malheureusement, cela arrive fréquemment lors des ramassages qu’ils nous soient retournés mouillés, fortement abîmés et littéralement méconnaissables. Dans ces cas où aucunes réparations ne peuvent être faites, c’est aussi dans la benne à recycler qu’ils finissent.

 

Paix à ton âme, toi qui ne reverras plus les mains d’un élève !

 

Il existe également une autre catégorie d’ouvrages qui représente 10% des livres qui nous reviennent, qui sont réservés pour les dons et les associations. N’oublions pas que l’ARBS est avant tout une association, nous gardons cette fibre dans la revalorisation de nos ouvrages. Depuis toujours nous travaillons avec des associations et ONG qui lorsqu’ils ont besoin d’ouvrages scolaires dans le cadre de leurs actions viennent s’adresser à nous. C’est principalement à destination de pays francophones que sont destinés ces ouvrages. Chaque organisme voulant poursuivre ce but doit préalablement remplir notre protocole d’accord de dons d’ouvrages scolaires.

 

Enfin les 10% restants sont dédiés à une nouvelle cause, qui a été intitulée DE’SCOL NORD. Il s’agit ici d’un marketplace placé sur la plateforme Amazon. Une sélection d’ouvrages est établie pour y être admis. On vérifie l’état de chaque ouvrage potentiellement admissible et que pour chaque référence la valeur qui s’en dégage soit au moins de 7euros pour être mis en ligne. Des débuts fleurissants, car cela a été créé il y a seulement un an. Une activité en pleine effervescence de Juin à Juillet, et entre Septembre à Octobre. L’évolution de l’ARBS s’effectue également par le biais de ce nouveau poste de développement, qui participe à la pérennité de notre association et la valorisation de l’objet « livre » sous toutes ses formes.

 

Manon qui dirige d’une main de maître la partie Amazon dans notre bibliothèque.

 

Voilà un pas supplémentaire dans la machine ARBS en pleine effervescence. A très bientôt pour de nouvelles aventures !

Pour plus d’informations sur CDI Recyclage : http://www.cdirecyclage.com

 

Votre œil interne, Chan.

Retour au Blog